« Tu vas voir, c’est fou comme ambiance ! » – « C’est comme dans les films et en même temps non! » – « Je connais personne qui n’a pas aimé ! »

Voilà ce que j’avais pu entendre à propos de la ville qui ne dort jamais. Les attentes étaient grandes et elles ont été largement dépassées. Toute la magie de la ville tient à l’ambiance de ses quartiers, très différents, et qui ont pourtant le point commun d’être complètement dépaysants.

Times Square éblouit au sens propre comme au figuré, les lumières y sont tellement fortes qu’on croirait presque qu’il fait jour ; la statue de la Liberté, tournée vers le Vieux continent, est majestueuse ; l’Empire State est impressionnant ; la vue du Top of the Rock est littéralement à couper le souffle (a fortiori quand elle se vit au coucher du soleil) ; la tour One s’élance, fière, sur la pointe sud de Manhattan, et Ground Zero s’impose comme le lieu de résilience de la ville et de la nation américaine, faisant écho, par la circonstance des choses, à sa vieille copine parisienne.

Voici les photos de nos trois jours à New York, pendant lesquels nous avons aussi vécu, de loin, les attentats de Paris, vendredi, lorsque la ville s’est éclairée aux couleurs de la France.

Il se peut que tu reconnaisses les lieux d’une fameuse série New-yorkaise dont je terrais le nom afin d’éviter toute accusation de lobbying… (car je l’avoue, il s’agissait aussi d’une sorte de pèlerinage télévisuel).

Times Square dans toute sa démesure.. Et Tiffany’s & Co. Parce que ça a du bon de se prendre pour Holly Golightly.

Nous sommes des anonymes, des oubliés, nous n’appartenons à personne et personne ne nous appartient. Nous ne nous appartenons même pas l’un à l’autre. (Breakfast at Tiffany’s, B. Edwards)

 

La pointe sud de Manhattan, le district financier, le World Trade Center. Rassemblement sur Washington Square en hommage aux victimes des attentats de Paris.

 

En haut du Rockfeller, 70 ème étage – à partir de 17h00. A couper le souffle.

Publicités